Comment déclarer ses revenus fonciers en Israël ?

Créer une entreprise en Israël suppose la connaissance des démarches administratives et fiscales. Tout entrepreneur étranger français est tenu de faire une déclaration de revenus foncier en Israël. Il s’agit d’une démarche obligatoire en fonction de la nature de son activité. Suivez ce guide pour mieux comprendre. 

Les obligations de déclaration fiscale en Israël

La déclaration de revenus foncier est une obligation dans certaines conditions. Tous les contribuables français exerçant une activité commerciale ou professionnelle en Israël ne sont pas soumis à cette forme d’imposition. Pour avoir plus d’informations, visiter ce site

Avez-vous vu cela : Trouver une pharmacie de garde le lundi de pâques

En général, la déclaration des revenus fonciers concerne uniquement ceux qui exercent des activités avec des contrats de longue durée et aux personnes ayant acquis un bien immobilier sur le territoire israélien. Les revenus locatifs font partie des revenus passifs. Ils ne sont donc pas imposables dans la mesure où ils ne dépassent pas le plafond fixé annuellement par les impôts israéliens. 

Il faut savoir qu’en 2022, le plafond d’imposition appliqué était de l’ordre de 5196 shekels par mois. Et il s’élèvera à 5471 shekels en 2023. Que l’on soit résident israélien ou touriste, on est toujours tenu de faire une déclaration des revenus locatifs en Israël et ce qu’importe sa nationalité. 

A lire aussi : Le Burj Khalifa, la tour la plus haute du monde

Comment déclarer une location longue durée en Israël ?

Faire une déclaration sur ses revenus locatifs est obligatoire en Israël. Cependant, seule la location immobilière de courte durée est considérée comme des revenus commerciaux. Concernant la location longue durée, une simple déclaration annuelle suffit. D’ailleurs, ce type de location offre de nombreux avantages : 

  • Des revenus sécurisés en période de pandémie. 
  • Une alternative aux locations saisonnières, car elles appliquent des loyers élevés. 
  • Une activité minime. 
  • Facilité de la déclaration fiscale. 

Cependant, une location longue durée en Israël ne vous permet pas d’occuper votre appartenant. De plus, vos revenus sont moins importants que pour la location de courte durée. Pour faire une déclaration fiscale, de nombreux loueurs choisissent l’imposition de 10 %. Pourtant, en réalisant un calcul bien précis, un contribuable pourra sans aucun doute bénéficier d’une réduction fiscale et même une exonération totale de son impôt. Se faire assister par un expert-comptable est alors primordial pour réaliser des économies.