Cumul de statuts : Auto-entrepreneur et dirigeant de SASU.

Être entrepreneur implique souvent de se confronter à un éventail de choix stratégiques, notamment en ce qui concerne le statut juridique de votre entreprise. Vous pourriez aspirer à la flexibilité d’un auto-entrepreneur, tout en envisageant la création d’une SASU pour ses avantages distincts. Mais est-il possible de cumuler les statuts? Cette question complexe suscite de l’intérêt, particulièrement parmi ceux qui cherchent à optimiser leurs options entrepreneuriales.

L’auto-entrepreneur: simplicité et agilité

Le statut d’auto-entrepreneur est réputé pour sa gestion allégée et son plafond de chiffre d’affaires attractif pour les petites activités. Pas de TVA à collecter en dessous d’un certain seuil, un régime social simplifié, et des cotisations sociales calculées proportionnellement au chiffre d’affaires réalisé. Tout cela fait du statut d’auto-entreprise une option très prisée pour tester une activité ou compléter ses revenus.

A lire également : Comment définir l'animal ?

Pour ceux qui sont intéressés par la création d’une SASU ou qui cherchent plus d’informations sur cette forme juridique, voir ce site web pour un guide détaillé sur le sujet.

Cumuler SASU et micro-entreprise: est-ce possible?

Alors, est-il possible d’être à la fois président d’une SASU et auto-entrepreneur? La réponse est oui, mais avec des nuances. Le cumul des statuts est autorisé, à condition que les activités exercées dans le cadre de ces deux statuts soient clairement distinctes et qu’il n’y ait pas de conflit d’intérêt.

En parallèle : Tanjiro Kamado : tout savoir sur le héros de Demon Slayer (Kimetsu no Yaiba)

Le principal écueil à surveiller est le régime social. En tant que président SASU, vous serez considéré comme un assimilé salarié et devrez cotiser en conséquence, ce qui peut être coûteux. Si vous avez aussi une activité auto-entrepreneur, vous devrez payer des cotisations sociales sur cette activité selon un pourcentage de votre chiffre d’affaires.

Gérer deux régimes fiscaux

Cumuler ces deux statuts implique également de bien comprendre les implications fiscales. La SASU est par défaut imposée à l’impôt sur les sociétés, tandis que l’auto-entreprise est soumise au régime micro-fiscal avec prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu possible. Il est crucial de tenir une comptabilité rigoureuse pour éviter les erreurs et les oublis pouvant conduire à des redressements.